La gentillesse faite gâteau

La pâte à pain gonfle et dore en quelques minutes. Le caramel se forme tout autour. Le gâteau cheminée est tout chaud, moelleux et croquant. Et cette spécialité d’Europe de l’Est est enfin arrivée à paris.

La boutique n’avait pas de porte. Le menu était inscrit sur le volet. La vendeuse tendait le gâteau par la fenêtre, par-dessus les bacs de sucre et cannelle où elle venait de le rouler. Les petites adresses de ce genre nourrissent Prague de Trdelnik, ces spirales de pain caramélisées, cuites à la broche. Ils sont chauds et doucement sucrés. Ils ne laissent pas de voile gras, ou de goût d’huile en bouche, comme un beignet.

Les Trdelnik sont gentils. Comment dire ? Celui qui en mange ne peut que se sentir bien.

Premier trdelnik dévoré à Prague.

Premier trdelnik dévoré à Prague.

« Et puis ça sent mignon ici ! »

Alexandre est l’auteur de cette formule, étonnante pour ceux qui n’ont pas senti cette odeur de pain sortant du four, de caramel et d’épices. Il mange un – au moins – de ces gâteaux chaque jour, depuis que sa sœur lui a proposé d’en confectionner à Paris. Norma, était comme moi « tombée amoureuse » de cette spécialité transylvanienne à Prague.
En décembre la fratrie a ouvert Alma (contraction de leurs prénoms), the chimney cake factory rue Réaumur (Paris IIIè). Le trdelnik, appelé kurtos kalacs en Hongrie, est donc devenu gâteau cheminée. Il est cuit devant les clients en cinq minutes, et servi encore fumant. Ce joli (et copieux, ce qui explique les 4 €) goûter est enrobé de sucre et cannelle, pralin ou noix de coco et parfois avec un petit pot où lui faire faire trempette façon churros (+ 0,50 €).

Le gâteau cheminée de Norma et Alexandre, à Paris.

Le gâteau cheminée de Norma et Alexandre, à Paris.

Elle a le goût du Prague, la magie de la ville en moins, le bien-être des souvenirs en plus.

Les gâteaux tchèques cuisent au charbon, mais le four d'Alma, en provenance de Hongrie, ressemble plutôt à une rôtissoire.

Les gâteaux tchèques cuisent au charbon, mais le four d’Alma, en provenance de Hongrie, ressemble plutôt à une rôtissoire.

Norma et Alexandre proposent aussi une formule salée : juste avant d’être façonnée, la pâte à pain est enrichie de chèvre et figue, olive et comté … Le résultat, ou une coque de fromage remplace celle de caramel. Ils ont déjà fidélisé une petite clientèle à l’heure du déjeuner.

Le gâteau salé avec sa petite salade.

Le gâteau salé avec sa petite salade (6 €).

(Autre article écrit pour regal.fr)

Alma,
22 rue Réaumur, 75003 Paris
Du mardi au dimanche de 11 h à 18 h

Publicités

2 réflexions sur “La gentillesse faite gâteau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s