Quand est-ce qu’on mange ?

D’abord est le cuisinier. Puis est l’équipe qui le filme. Puis sont les spectateurs. Mais aussi ceux qui résument le lendemain. Ceux qui commentent ces résumés. Ceux qui critiquent ces commentaires. Et plus personne ne mange.

Je suis payée pour écrire sur la nourriture. Ce qui est une chance. Médire sur cette activité serait stupide, et psychologiquement intenable.
La multiplication des livres, émissions, magazines, culinaires n’est pas un problème. Mais ces productions en entrainent d’autres, encore et encore, jusqu’à totale perte de sens.

Un petit oiseau ça va, deux petits oiseaux, bonjour les dégâts ...

Ça vit d’air pur et d’eau fraîche, un oiseau ?

Exemple : Lundi soir était diffusé le premier épisode de la sixième saison de Top Chef. Twitter est devenu fou. En 140 caractères y étaient décrits les épreuves, les voix-offs, les pleurs des candidats et les « blagues » des jurés. Le lendemain sont parus les « articles » au sujet de l’émission. La plupart sont de simple résumés. Sans lien, critique, valeur ajoutée. Donc sans utilité.
Ceci n’est pas un article anti-Top Chef. (Les émissions télévisés convainquent plus de Français a bien manger que les campagnes « Mangez 5 fruits et machins » …) Ceci est un ras-le-bol contre les tweets du type « En route pour la dégustation du chef Machin » ou « Trop bien #nouveauté #marquetruc ». L’envie d’exister supplante tout.

Ubu, roi au pays des pneus

Ceci est aussi un ras-le-bol d’écrits plus « officiels », tout aussi inutiles.
La critique est (considérée comme) l’apothéose de l’écrit culinaire. Dans ce domaine, un certain guide rouge est considéré comme une référence.
L’annonce de sa publication lance des semaines de paris et pronostics. Qui sera ? Qui ne sera plus ?Ce qui n’a aucun intérêt. Vu que les réponses seront apportées quelques jours plus tard.

Nous écrivons sur ce qui est écrit. Répétons ce qui est dit. Et oublions combien nous aimons « juste » manger.

Publicités

2 réflexions sur “Quand est-ce qu’on mange ?

  1. Quand est-ce qu’on mange ? Bonne question, parce que c’est rare le vrai manger.
    il semblerait que la nourriture surabonde à notre époque, pourtant on se nourrit du vide. Alors, plus qu’on mange, plus on a faim, du tete au ventre.
    Sur les médias, comme dans la vie, les paroles vides, les pensée vides qui sortent du corps vide, prolifère à l’infini. Remarquez, cette spéculation de vides nourrit, pour de vrai cette fois ci, le portefeuille du système marchand.
    Le vide plain, pourtant rien à voir avec du Tao…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s