La blague belge

Quatre belges se rencontrent dans un salon de thé. Cinq en ressortent. Comment est-ce possible ? Ils se sont munis de bonnes recettes, d’un vieil atelier, de pas mal d’humour. Et ont créé la biscuiterie Generous.

Tout a commencé dans des cavernes obscures, avec des créatures aux couleurs de feu et d’ombre. L’homme aime raconter. Il a créé des légendes, des téléfilms, des vampires et des super-héros.
Plus tard il a inventé des histoires…. pour mieux vendre. En témoignent les dames à coiffe blanche sur les yaourts et les grands-pères sur les paquets de chips.
Moi aussi, je me laisse bercer par ces images. Et décevoir par le goût. Faire miroiter plaisir et réconfort à quelqu’un est cruel.

Au milieu de ce galimatias, j’ai entendu une blague belge. Elle m’a arraché un vrai sourire.

Belgium_gluten_free_delicious_210

(Crédit photos : Generous)

« Il était une fois… »

Ils étaient donc quatre. Deux couples de gourmands. Dont un allergique au gluten. Donc adieu le blé et bonjour sarrasin, millet et tapioca. Avec plein de bonnes résolutions style « du bio », « du local » et « du bon ». L’histoire commence bien.

Les quatre compères rénovent un atelier, récupèrent un pétrin de 1920 et achètent quelques machines. Ils ressortent des tiroirs des recettes de grand-mère et les modifient selon leurs exigences.
Ils sont gentils nos héros, mais ils ne vivent pas dans un conte de fée. Ils sont intelligents aussi, et développent une jolie stratégie de communication. « Speculoos » : le biscuit belge devient le nom de famille de Sylvain. Le sablé au citron se prénomme Céline et celui à la vanille a été baptisé Victor.

  speculoos_packaging_93 celine__citron_packaging_91victor_vanille_94

Derrière ces personnages se cachent des gâteaux bien réels. Qui sont censés être « généreux ». Voici donc la chute de notre blague.
Sylvain connait une fin tragique. Le speculoos est très cardamome et la cannelle s’y fait toute petite. Victor nous tire une larme. Le sablé à la vanille est farineux.
(EDIT : Pas de cardamome dans les speculoos… Mon palais est encore à aiguiser).

Mais – « mais » d’importance, qui justifie cet article – Nicole Noisette m’a fait rire. Elle a un joli sourire, un beau craquant et un gentil moelleux. Et je suis tombée amoureuse de la pin-up de mon histoire, Charlotte.

Formerly_known_as_miss_generous_126

« Charlotte Chocolat a une mémoire comme une passoire. Légèrement égocentrique et très gourmande, elle ne parvient à fixer ses souvenirs qu’en les associant… au chocolat. Dès lors, c’est à coups de petits carrés noirs qu’elle colmate sa mémoire. »

 Charlotte fait honneur à son nom : elle a un bon goût de chocolat. Ce qui est rare. Ne rêvons pas, le cookie moelleux reste un privilège des gâteaux fait-maison. Mais celui-ci est agréablement sablé, bien amer, bien sucré, un peu salé.

(Problème : ces gâteaux se conforment au principe voulant que les blagues les plus courtes sont les meilleures. Ils disparaissent vite. Très.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s