Oreo : un biscuit qui cache plus qu’un coeur crémeux

Les biscuits Oreo ont aujourd’hui un arrière-goût désagréable. La semaine dernière, une étude montrait qu’ils seraient aussi addictifs que la cocaïne. Le 22 octobre, l’organisation Greenpeace s’est à son tour attaquée au fameux biscuit, accusé de participer à la déforestation en Amazonie. 

Les Oreo, "le cookie préféré du lait"

Les Oreo, « le cookie préféré du lait »

Les accros aux Oreo sont « des complices involontaires de la disparition des 400 tigres de Sumatra encore en Indonésie », selon Bustar Maitar, responsable des campagnes de Greenpeace pour les forêts indonésiennes, interrogé par l’AFP. Mardi 22 octobre, l’ONG a accusé les fabricants de ces biscuits d’utiliser de l’huile de palme provenant de terrains illégalement déforestés dans le parc protégé de Tesso Nilo. L’ONG joue à plein la carte du symbolique. Elle attaque des marques connues de tous (Oreo mais aussi Gillette) afin de défendre une espèce animale aussi populaire qu’en danger.
Immédiatement, l’opération retient l’attention des médias. La marque Oreo n’en pâtira pas. Déjà, parce qu’elle n’a pas acheté directement cette huile. Elle peut donc se décharger sur son fournisseur, l’entreprise agroalimentaire singapourienne Wilmar. Celle-ci a déjà réagi, en menaçant ses fournisseurs d’être «totalement écartés» s’ils ne restaient pas dans les limites de la légalité. Le biscuit noir veille à garder une réputation aussi blanche que son fourrage. La marque pèse lourd dans le paysage agroalimentaire, et semble inattaquable.

Composition (Les ingrédients sont listés par ordre d'importance)

Composition (Les ingrédients sont listés par ordre d’importance)

Manger un Oreo équivaut à manger du sucre. La semaine dernière, des étudiants en neurosciences du Connecticut College ont publié une étude démontrant que les Oreo agissent sur le cerveau comme la cocaïne. Selon le professeur Joseph Schroeder la conclusion des expériences, menées sur des souris; est claire : «Nos recherches renforcent la théorie selon laquelle la nourriture riche en graisse et en sucre stimule le cerveau de la même manière que les drogues.»
Médiatisée sur le mode humoristique, l’étude n’est pas prise au sérieux. En France, Michel Lejoyeux, nutritionniste interrogé par Le Plus du Nouvel Observateur, prend la défense du cookie : «Dire que la cocaïne est aussi dangereuse qu’un biscuit c’est un raisonnement simpliste.» Selon lui, «c’est à la fois un retour de la pudibonderie dans nos sociétés, refusant le plaisir, et un laxisme, puisque l’on met des substances qui n’ont rien à voir sur le même plan. » Une fois de plus, Oreo a évité la claque.

Du lait sur l’affiche et du buthylhydroxyanisol dans la recette

L’entreprise, leader mondial du biscuit industriel, présente dans 100 pays, a cumulé 938 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2008.
Le secret de la success story de ce sandwich sucré tient en un mot : publicité. Son propriétaire, Kraft Foods, n’hésite pas à mettre la main à la poche afin de promouvoir son produit phare. En 2009, elle met le pied au Royaume-Uni. En moins d’un an, elle réalise 14 millions d’euros de chiffre d’affaires. En France, le biscuit, commercialisé dès 2000, a du mal à s’implanter, jusqu’à ce qu’en 2010 Kraft Foods décide de frapper fort. Le dossier de presse de la marque parle d’un « plan musclé » : 200 commerciaux sont envoyés sur les routes afin d’implanter le biscuit, qui se décline désormais en six formats, dans 30.000 points de vente. Suivent des distributions d’échantillons, un spot TV et une campagne d’affichage massive. « Tous les leviers seront activés pour assurer une visibilité maximale », ajoute la marque, que l’on ne peut accuser de tromperie sur ce point.
Ces publicités, justement, jouent la carte du « sain » en associant de belles giclées de lait à un biscuit surnommé « Milk’s Favorite cookie ». Après relecture de la liste d’ingrédients, seul le lactosérum en poudre évoque (de loin) le produit laitier. La part de cacao dans le biscuit est anecdotique. Conclusion de la journaliste Colette Roos : « Ce n’est pas grave, l’arôme, le sucre, le sirop de glucose-fructose et la graisse végétale [agrémentée de buthylhydroxyanisol, un antioxydant chargé de retarder le rancissement, NDLR] sont là pour faire le job.

pub oreo

Slogan français d’Oreo

« Tournez, goûtez, plongez », conseille la marque sur ses emballages. Sûre d’elle, elle préfère donner des conseils de dégustation que des raisons d’acheter.

Publicités

9 réflexions sur “Oreo : un biscuit qui cache plus qu’un coeur crémeux

  1. Encore une jolie diversion pour ne pas parler de l’élevage intensif et de toutes ses causes qui nuisent à la planète et aux Hommes. Mais l’argent compte encore plus pour certains que la vie des suivants. Quand vous n’accepterez plus de donation des grosses entreprises de bétails, vous pourrez être crédible( Autrement dit je pense que vous allez vous faire griller avant que cela n’arrive.) En attendant vous êtes des vendus, comme les autres et votre parti n’a aucun intérêt. Je sais pertinemment que vous ne laisserez pas mon commentaire mais quoi qu’il en soit je suis ravie de vous voir tel que vous êtes, ainsi que tout le reste de notre société et d’en informer les gens que je croise. Je rigole aussi à chaque fois que je tombe sur une publicité de produits laitiers et de viandes avec mes proches, qui se marrent aussi, parce qu’au bout d’un moment, on ne peut que rigoler lorsqu’on nous prend à ce point pour des abrutis. ( Faut dire que vous nous avez pas mal aidés pour l’être ). Ne faites pas d’erreur en comptant vos billets pleins de sang, et surtout PEACE 🙂

  2. Nous en parlons souvent entre nous : tu as manifestement des appuis de réseau puisque pour conduire une étude scientifique, rien ne vaut le capital régional (tout le monde sait ça) , j’espère que tu comprends bien que les stagiaires exploités ne sont pas ceux qui consomment le plus ! Il faut davantage de moyens sur le terrain, il faut apprendre à supporter les Parisiens qui sont les seuls à dissimuler les preuves flagrantes . Qui va à la chasse, perd sa place…

  3. Indépendamment de la bulle managériale, on doit solutionner les paramètres achat.
    Une fois internalisée la synergie conjoncturelle, voici notre conviction : prioriser les harcèlements vente.
    Tangentiellement à la gouvernance qualitative, l’objectif est évident : valoriser les frameworks projet.

  4. Comment pouvez vous manger de la m..de pareille !! très mauvais pour le corps, les artères etc.. un biscuits ne doit contenir que des produits naturels (farine, beurre, sucre, oeufs, cacao pur..) toutes les saloperies rajoutés pour vous rendre accros, vous conduise tout droit sur des cancers, maladie de Parkinson etc.. Dommage de faire passer le goût au détriment de la santé..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s