De l’intérêt (insignifiant) de l’or en cuisine

La peinture d’or abonde. Une incroyable  fièvre décorative a touché les décorateurs du Café Pouchkine. L’espace qu’ils ont créé, rococo à souhait, fait joliment grimper les prix des gourmandises proposées. Les gourmands un peu fauchés seraient inspirés en choisissant l’option du pique-nique…

Les quelques tabourets serrés devant le bar sont peu confortables. La terrasse est exposée aux quatre vents. Déguster une pâtisserie dans l’étroit « Café Pouchkine », un étroit corner situé au  rez-de-chaussée du Printemps (Paris VIII), n’a d’intérêt que pour les clients souhaitant se croire au temps des tsars. Le décor surchargé a quelque peu déteint sur les pâtisseries, ornées par de l’or en feuilles ou en peinture. Une décoration qui en fait de l’or en barre, à en croire les prix à la carte. Pourtant certains considèrent que la nourriture se mange plus qu’elle ne se regarde.

Tout le mal pouvant être dit de cette adresse a été dit dans le paragraphe précédent. Les réjouissances peuvent commencer. Si le sens de l’esthétique des pâtissiers du lieu est discutable, leur savoir-faire est rarement pris en défaut. Certaines pâtisseries pâtissent peut-être d’un léger déséquilibre des composants. La dégustation de la « Rose rose » (10,10€ sur place ; aïe) est ainsi dominée par le gout de chocolat blanc des pétales.

rose

Mais le maître es dégustation saura se composer des fourchetées équilibrées entre les arômes de rose, d’amande, et de feijoa, la goyave du Brésil à l’acidité proche de celle du fruit de la passion. Et tant pis si pour savourer cette belle création, le gourmand doit la détruire.

La dégustation de l’éclair Tvorog est plus aisée. Dans la simplicité de ce classique revisité à la russe, l’adresse montre toutes ses qualités.

tvorog

La pâte est de belle tenue et présente une merveilleuse croustillante sur le dessus. La mousse légère de fromage frais emplit la bouche, fraiche et gourmande à la fois. Ce goût est aussi celui de « trop peu ». Seul accroc: le criard habit d’argent dont a été revêtu ce nuage de bonheur.

Café Pouchkine
64. Boulevard Haussmann
Paris VIII
01 42 82 43 31
Ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 h à 20 h
Pâtisserie de 7 € à 10 € environ… à emporter. Plus cher sur place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s