Devinette

Je suis une boisson pétillante, appréciée dans le monde entier et particulièrement dans un contexte festif. Les grandes maisons ont la main mise sur le plus gros de mes ventes bien que de nombreux petits artisans se penchent sur mon cas. Un petit salon m’était dédié samedi 20 avril chez Julhès à Paris (Xe). Je suis la bière et je peux vous surprendre…

Les Français sont particulièrement schizophrène au sujet de l’alcool. D’une part ils plébiscitent le vin, phare de la gastronomie nationale, et de l’autre ne semblent apprécier cidre et bière qu’afin de se désaltérer. Pourtant certains brasseurs méritent amplement d’être considérés à l’égal des vignerons les plus passionnés.

Buvons local …

Le locavorisme serait à la mode… en tout cas il est bien agréable lorsqu’il s’agit de la brasserie de La Goutte d’Or, installée dans le XVIIIe. Ses quatre cuvées artisanales sont aromatisées en légèreté, suffisamment pour leur donner du tempérament mais sans cacher les arômes de malt et de houblon. Aucun dégustateur ne peut affirmer boire une bière au gingembre en dégustant la Château Rouge; une petite rousse amère à peine épicée. La maison se distingue particulièrement par l’emploi du réhoublonnage (ajout de houblon durant la fermentation). Cette technique confère à la bière ambrée Charbonnière un nez d’orange et une saveur complexe, évoluant de du caramel à une note finale acide.

cocorico

Mais sans être chauvin.

Parler bière sans parler de la Belgique est un tour de force qui ne sera pas réalisé ici. D’autant que les cuvées de la brasserie Dubuisson, fermentées en futs de chêne français, ont un petit quelque chose de très hexagonal… La cuvée Prestige et ses arômes de bois de de whisky sera appréciée par tous les oenophiles.

DSCF0661

Derniers verres pour la route. Celle-ci nous ramène d’Italie: Teo Musso, ex-vigneron du Piémont, s’y est reconvertie dans le houblon avec sa brasserie « Baladin ». Avec succès: sa blonde Isaac est une florale qui remplace sans peine le rosé du barbecue d’été. Et la Super ambrée développe des notes de fruits et d’amande qui laissent imaginer des accords mets-bières plus aventureux…

DSCF0658

Reste à convaincre les particuliers de faire une place aux bières dans leur cave à vin… et les trois étoiles de les citer sur leur carte. Le chemin est encore long.

Publicités

Une réflexion sur “Devinette

  1. Pingback: Biérologie inexperte | Stylo & fourchette: chroniques gourmandes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s