Elles écrivent sur le blanc du yaourt

Trois cuisinières ont investi la Milk Factory jusqu’au 31 janvier. Sonia Ezgulian; Beena Paradin et Johanna Kaufmann aiment travailler le yaourt de façon créative. Jusqu’au 31 janvier elles proposent de réécrire cet aliment en lui adjoignant différents toppings. En quelques ingrédients chacune exprime son histoire, ses attaches et sa façon de cuisiner.

Le jeudi 24 janvier trois identités se confrontaient au même exercice: le topping. Les visiteurs armés de leur cuillère, se sont saisis des pots et ont voyagé de l’une à l’autre.

Le trio de cuisinières De gauche à droite: Sonia Ezgulian, Beena Paradin et Johanna Kaufmanna

Le trio de cuisinières
De gauche à droite: Sonia Ezgulian, Beena Paradin et Johanna Kaufmanna

 L’alsacienne Johanna Kaufmann joue avec les couleurs et les textures. Elle considère le yaourt comme « une avalanche de douceur et de frais venant enrober les ingrédients » qui y sont joints. Elle a pris plaisir à ce petit jeu en imaginant qu’elle cuisinait un apéro dinatoire pour une bande de copains. Sa cuisine est composée d’ingrédients « basiques, dans un sens non-péjoratif ». Les ingrédients des cuisiniers « avec peu de temps; peu de sous mais de l’imagination ».

Les sucettes betterave-avocat-mimolette

Les sucettes betterave-avocat-mimolette

Une position qui se traduit (entre autres) par un Remix de yaourt aux éclats de bretzels et ses sucettes betterave-avocat-mimolette.

Le deuxième arrêt entraîne le gourmand en Inde. Le yaourt n’y est pas qu’un dessert mais traverse toute la tradition culinaire. Il est partie intégrante de l’assiette en tant que raïta ou ingrédient phare dans la composition de sauces et de pâtes à gâteau. Beena Paradin a choisi de revisiter des recettes traditionnelles indiennes. Elle livre une recette de topping à la grenade au cumin et aux herbes. Le coup de dent nécessaire pour se saisir du jus de grenade modifie la façon de gouter le yaourt. Ce craquant se retrouve dans une dégustation sucrée où le yaourt est surmontée d’un mélange de pistache, cardamome, safran et caramel typique du Bengale.

La dégustation s’achève du côté de Sonia Ezgulian. D’origine arménienne, cette cuisinière utilise souvent le yaourt dans sa cuisine. « Mais j’ai aussi une autre façon de cuisiner: l’astuce ». Elle aime à détourner les classiques et retravailler les restes. La légèreté et l’onctuosité du yaourt lui ont inspiré des recettes gourmandes. Elle aime à en livrer les modes d’emploi.

DSCF9621

Le visiteur abandonne sa cuillère de métal pour son homologue de biscuit sablé aux noisettes et aux pistaches. « La difficulté étant d’arriver au bout du yaourt et de la cuillère au même moment ». Ceux qui avaient encore faim pouvaient demander à déguster leur dernier yaourt avec une tuile croustillante au granola.

Les Amazones du yaourt
Du 25 au 31 janvier de 13h30 à 16h30 à la Milk Factory
5 Rue Paul Bert – 75011 Paris. Tél. 01 43 48 83 94

Programme du 25 au 30 janvier de 13h30 à 16h30
Le 25 janvier : Sonia Ezgulian
Le 29 janvier : Johanna Kaufmann
Le 30 janvier : Beena Paradin
26 et 31 Janvier : dégustation libre – venez customiser vos yaourts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s