Saravanaa Bhavan, végétarien autrement

Manger végétarien à Paris coûte cher. Un comble alors que viande et poisson alourdissent généralement la note. Une adresse,le Saravanaa Bhavan, reste toutefois bon marché. En juin 2010, cette chaîne indienne implantée mondialement a ouvert sa première adresse française au 170 rue du Faubourg-Saint-Denis (Paris Xème), entre la Gare du Nord et la gare de l’Est. Une chance pour les parisiens qui peuvent y manger de 10 h 30 à 23 heures, rapidement et sans creuser de gouffre dans leurs finances.

Un menu complet, et bon,  comprenant également un apéritif et un café coûte au maximum 20€.  L’équation des saveurs et du coût semble ainsi résolue.

Qu’y mange-t-on ?

La grande salle tient plus de la cantine que du restaurant.  Les cuisiniers, originaires d’une Inde du Sud très majoritairement végétarienne, proposent des spécialités de tout le pays. Ici, les plats sont parfumés et laissent s’exprimer les épices. Les communautés indiennes et pakistanaises du quartier investissent les lieux, oubliées les recettes européanisées. D’ailleurs on mange avec les doigts, ou à la cuillère, d’aromatiques plats de légumes en sauce ou un thali qui est un assortiment de plats.  Les assiettes sont à accompagner de pain plus que de riz, la seule déception de ce restaurant.

« Stuffed Capsicum » : Poivron farci aux légumes; ici avec un nan nature

Le plus intéressant reste les plats qui mettent en avant les nombreux usages des farines, du riz et des lentilles. Il y a les idli, petits pains de farine de riz et de lentilles, cuits à la vapeur et servis natures ou en sauce. Ou encore les dosa: fines crêpes composées de ces mêmes farines, alternativement croustillantes et moelleuses. Les dosa sont natures, fourrées d’un curry de pommes de terre au cumin ou encore, dans la version  » Ghee Dosa « ,  arrosées de beurre clarifié fondu. Émotion garantie en recevant à table cet immense cylindre odorant.

« Masala dosa »: dosa au curry de pommes de terre et oignons

Un assortiment de sauces accompagne certains plats: au yaourt, chutney (sauce épaisse sucré-salée) et sambar (sauce plus liquide comparable à une soupe de légumes).

Verdict final, les plus carnivores ressortent conquis et sans avoir accordé la moindre pensée à un bifteck. De quoi donner envie de combiner l’amour pour la bonne chère et les préoccupations pour la planète. Une idée chère aux cinq hommes de cuisine interrogés dans les documentaires  » Le bonheur est dans l’assiette « ,  diffusés du 15 au 19 octobre dernier sur Arte et disponibles en Replay sur le site ARTE+7

 Photos: Auriane Velten

(Article publié sur Fréquence ESJ)

Publicités

2 réflexions sur “Saravanaa Bhavan, végétarien autrement

  1. Je suis d’accord avec toi, même une carnassière comme moi n’a pas ressenti le besoin de mordre dans un steak en ressortant du resto. Très bon article qui reflète bien l’atmosphère du Saravanaa Bhavan!J’ai déjà envie d’y retourner 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s